fbpx

Comprendre les classements au badminton


Le badminton est un sport à raquette et à volant qui comporte plusieurs niveaux. Chaque badiste licencié à la Fédération est censé appartenir à une catégorie bien définie. Il s’agit des classements, qui motivent les joueurs à maintenir une certaine performance au fil des saisons. Pour les jeunes, l’évaluation se fait en termes de « Plume », pour les adultes on classe les joueurs par série. Selon le cas, il faut atteindre des seuils de points, de rang ou de note.

Généralités sur le classement en France

Les joueurs licenciés sont classés suivant leur niveau. Il existe quatre niveaux au badminton, du plus élevé au moins fort : National (N), Régional (R), Départemental (D) et Promotion (P). Le niveau N1 réunit les meilleurs joueurs, et la catégorie Promotion regroupe les joueurs débutants. Vient ensuite la dernière catégorie NC, qui réunit les non-compétiteurs, c’est-à-dire les badistes qui ne participent pas aux rencontres pouvant affecter le classement.

Chaque niveau est ensuite détaillé en séries. En principe, le joueur accède à une catégorie supérieure lorsqu’il franchit un seuil de points prédéfini.

SérieN1N2N3R4R5R6D7D8D9P10P11P12
Seuil des
points
204810265122561286432168420

Dans cette optique, un joueur qui a réussi à cumuler 8 points va améliorer son classement : désormais, il sera classé D9 au lieu de P10. Toutefois, il faut remplir une deuxième condition pour être reclassé. Depuis septembre 2018, les cotes (points) ne suffisent pas, le joueur doit détenir un certain rang fédéral.

SérieN1N2N3R4R5R6D7D8D9
Seuil rang
fédéral
100300700150030006000100001600025000

Ainsi, avec cette double condition de points et de rang, il faut à la fois cumuler plus de 2000 points et faire partie des 100 premiers badistes français pour être classé N1.

Notons que le classement badminton est unique.
Il regroupe les différentes catégories d’âge, des juniors aux vétérans. Par contre, un joueur peut avoir plusieurs classements qui correspondent aux disciplines qu’il pratique : simple homme/dame (SH/SD), double hommes ou dames (DH/DD), double mixte (DX). Le classement d’un joueur badminton qui exerce dans ces trois disciplines s’exprimera ainsi : SH/DH/DX, par exemple R5/R4/R4.

Le classement de N1 à P12 fait suite à une réforme effectuée en 2016. Auparavant, le système de classement du sport à volant ressemblait à celui du tennis, avec des catégories allant de A à D. Chaque série se divise ensuite en 4 sous-catégories : de A1 à A4, de B1 à B4 et ainsi de suite. La catégorie A représente le niveau le plus élevé de ce classement. Au-dessus, il y a la catégorie Elite qui réunit les meilleurs joueurs appartenant aux classements Top5, Top10, Top20 et Top50. Approximativement, on peut considérer que le N1 actuel correspond au classement Elite, même si en fait il s’agit de deux systèmes différents.

Fédération Française de Badminton

Mise à jour des classements et attribution des points

Auparavant, la Fédération française de badminton (FFBA) modifiait les classements deux fois par an, en septembre et en février. Aujourd’hui, le classement change chaque semaine avec le classement par point hebdomadaire (CCPH). La FFBA met à disposition un outil officiel pour entrer les résultats des joueurs,

Pour modifier le classement, on considère les huit meilleurs résultats sur une année glissante. Par exemple, un joueur qui a cumulé 100 points lors d’un tournoi le 01er avril va perdre ces points le 01er avril de l’année suivante. Il est donc impératif de continuer à accumuler les points au fil du temps pour ne pas perdre son classement.

Dans une compétition, le nombre de points attribués dépend du coefficient propre à chaque série. Ce coefficient est calculé selon le nombre de matchs joués, le niveau moyen des joueurs inscrits et le nombre de participants à la série concernée. Cela signifie qu’un joueur peut remporter plus de points dans des compétitions de plus haut niveau.

Dans le cas des matchs interclubs, les vainqueurs en simple se voient attribuer les points de leurs adversaires. Les vainqueurs en double gagnent pour leur part la moyenne de points de l’équipe adverse (c’est-à-dire la moyenne des points des deux compétiteurs). Les défaites n’ont pas d’impact sur le nombre total de points.

Une équipe ou un joueur remportant un match par abandon sera victorieux. Par contre, un match remporté par forfait n’est pas considéré comme une victoire.

Pour comptabiliser les points, on considère les rencontres suivantes :

  • Les championnats
  • Les interclubs
  • Les circuits adultes
  • Les trophées jeunes
  • Les tournois
  • Les rencontres PromoBad
  • Les compétitions internationales

Pour connaitre son classement badminton, le joueur peut consulter la page dédiée sur le site de la FFBA. C’est réservé aux joueurs licenciés, car il faut fournir son numéro de licence pour accéder à l’interface en question. Cet outil permet de savoir quel est son classement badminton poona. Pour la petite histoire, le terme poona renvoie à l’histoire du badminton. Ce mot exotique était le nom du jeu à volants en Inde, lorsque les colons anglais le découvrirent en 1860.

Pour les joueurs souhaitant obtenir un reclassement, il faut envoyer une demande. C’est le président de Club qui va adresser le document au responsable de la Ligue.

Classements des jeunes joueurs

Les jeunes joueurs (MiniBad ou Poussins) évoluent dans un classement particulier. Il s’agit des plumes, dont la couleur change selon le niveau des jeunes badistes. L’évaluation de plume en badminton s’effectue à l’aide du PassBad, outil dédié à chaque école française donnant des cours à de jeunes joueurs.

Jeunes joueurs de badminton de niveau régional

Il existe 5 niveaux :

  • Plume blanche (premier niveau pour les jeunes débutants)
  • Plume jaune
  • Plume verte
  • Plume bleue
  • Plume rouge

L’attribution de plume au badminton dépend de la note obtenue. Pour passer d’un niveau à l’autre, il faut atteindre une note supérieure à 35/50, ou 30/40 pour la dernière étape (Plume bleue à rouge). A chaque étape, le joueur obtient une vignette à coller sur son livret. Lorsqu’il a franchi ce dernier niveau, il est en possession de 5 vignettes. La Fédération française lui attribuera le diplôme PassBad, ainsi qu’un classement promotionnel dans la catégorie benjamin.

Pour chaque épreuve de passage entre la Plume blanche et la Plume bleue, l’entraîneur peut jouer le rôle d’examinateur, à condition de posséder un diplôme d’initiateur jeunes. L’examinateur de l’épreuve en vue de la Plume rouge doit être au moins un moniteur fédéral.

Classement mondial et dans les autres pays francophones

C’est la Fédération internationale de badminton (ou Badminton World Federation – BWF) qui établit le classement mondial, suivant les points obtenus par les joueurs lors des championnats et tournois internationaux qu’elle organise. On comptabilise les points attribués durant les rencontres effectuées les 52 dernières semaines. On retient les 10 meilleurs résultats pour calculer les points.

Les rencontres internationales donnant lieu à l’attribution de points sont :

  • Les Jeux olympiques
  • Les championnats du monde
  • Les Suer Series Masters Final
  • Les Super Series Premier
  • Le Grand Prix Gold (les championnats d’Asie et d’Europe sont assimilés à cette compétition)
  • Le Grand prix (les championnats panaméricain et d’Océanie sont assimilés à cette compétition)
  • L’International Series (les championnats d’Afrique sont assimilés à cette compétition)
  • L’International Challenge
  • Le Future Series

Le classement badminton à l’international se divise en deux catégories : le BWF World Ranking qui est le classement officiel de la Fédération internationale, et le BWF World Junior Ranking, qui concerne les joueurs de moins de 19 ans. Le classement mondial de badminton femmes est disponible sur différents sites spécialisés. Ceux-ci présentent le classement avec le nombre de points mis à jour.

Pour les autres pays francophones, le classement est resté analogue à celui du tennis.

  • En Belgique, il existe quatre niveaux : A, B, C et D. les niveaux B et C se subdivisent respectivement en B1, B2 puis C1 et C2. Les joueurs des niveaux les plus élevés (de A à C1) doivent jouer avec un volant à plumes, tandis que ceux des niveaux C2 et D ont le choix entre les plumes et le nylon.
  • En Suisse, le classement est comparable à l’ancien classement français. Il existe quatre niveaux (A, B, C et D) répartis chacun en trois séries (A1, A2, A3 puis B1, B2 et ainsi de suite). Tout en bas du classement figurent les joueurs non-classés (NC).
  • Au Québec, il existe seulement quatre niveaux : Elite, A, B et C. Il n’y a pas de sous-catégories.

En France, la réforme du classement répond au souci de s’harmoniser avec le système international.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *